«

»

Jan 05 2017

S.O.S

jug1Le sergent Jugal Mayngui, sauvagement torturé par des éléments de la force publique a été reconduit à la Direction centrale des renseignements militaires (DCRM) alors que son état de santé reste préoccupant. Cela s’est fait à l’insu de ses parents.

Hier et aujourd’hui, ses proches n’ont pas pu lui rendre visite. La place de Jugal Mayangui est à l’hôpital.

Cette mesure nous inquiète fortement d’autant plus qu’aucune explication n’est donnée par les autorités militaires et que cela s’est fait à l’insu de ses parents. Pire encore, le droit de visite est simplement bafoué.

L’OCDH demande aux autorités militaires de le ramener sans tarder à l’hôpital militaire où il est traité tout en veillant à sa protection.

Ce que l’OCDH attend des autorités, c’est la mise à la disposition de la justice des auteurs de cette barbarie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils