«

»

Avr 30 2018

Déclaration publique

Déclaration de l’OCDH à la 62e Session de la CADHP

En quelques minutes, OCDH a interpellé la Commission sur le fait que le Gouvernement de la République du Congo ne respecte ni la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples ni les conventions internationales régulièrement ratifiées. La situation des droits humains au Congo connaît une détérioration sans précédent.

Nous avons particulièrement attiré l’attention de la Commission sur la situation des prisonniers politiques, la pratique de la torture et des arrestations arbitraires, les atteintes à la liberté d’expression (cas de Gys Fortuné Dombe, les syndicalistes étudiants) et l’impunité des crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis dans le Pool.

La commission affirme recevoir régulièrement les rapports et alertes de l’OCDH et dit suivre la situation.

D’autres sujets de préoccupation ont été abordés dans les couloirs du palais des congrès avec les commissaires thématiques.

Nous ferons un suivi régulier de nos recommandations auprès de la CADHP.

Comme toujours, le Gouvernement congolais a pratiqué la politique de la chaise vide.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils