«

»

Mai 11 2018

Absence de contrôles ou complaisance du Ministère de l’Economie Forestière envers les sociétés contrevenantes ?

Depuis 2017, l’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH) effectue des missions d’observation indépendante dans les concessions à grande échelle des sociétés agroindustrielles dans le cadre de la mise en œuvre du projet sous régional Agir sur les défis de l’Accord de Partenariat Volontaire (APV) : « Exploitation illégale et changement du couvert forestier » dans le cadre d’investissements non forestiers en milieu forestier » financé par
l’Organisation des Nations Unis pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO). L’action vise entre autres à documenter et à dénoncer des cas d’illégalités afin de réduire le risque d’exploitation illégale du bois. La présente note s’intéresse particulièrement à l’usage abusif des autorisations de vidange et d’exploitation par des personnes dépourvues de  titres d’exploitation. Cet usage abusif favorise l’exploitation illégale du bois. Ainsi, quatre (4) missions ont été réalisées pour lesquelles quatre (4) sociétés agroindustrielles ont été visitées. Trois (3) dans le département du Niari : Technique du Bois Niari (TBN), Groupe Ekassi Mbongo (GKM) et Bois Niari du Congo (BNC), une (01) dans le département de la Lékoumou : Lurcia Services.

Lire la suite en PJ

OCDH_note-d-analyse

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils