Le projet MANDAT

MANDAT

Alors que les arrestations et détentions arbitraires sont nombreuses au Congo, et que la torture est systématiquement pratiquée par les forces de l’ordre lors des interpellations, durant les gardes à vues et en détention, le projet MANDAT entend contribuer au renforcement de l’Etat de droit en République du Congo en favorisant une diminution des détentions arbitraires, des actes de torture et des traitements cruels, inhumains et dégradants.

Mis en œuvre par Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme (AEDH) et l’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH), et soutenu par l’Union européenne, le projet s’articule autour de trois axes :
– le renforcement des capacités et le soutien à des organisations de la société civile ;
– le plaidoyer et la sensibilisation de l’opinion publique ;
– l’identification, la protection et la défense des victimes.

D’une durée de trois ans (2016 – 2018), l’action est principalement mise en œuvre dans les localités de Brazzaville, Nkayi, Ouesso, Owando, Pointe Noire, Sibiti.

 


Projet bénéficiaire du soutien financier de l’Union Européenne

logo_ue_fr

Projet mis en œuvre par AEDH et l’OCDH

Logo OCDH avec texte VDEF

lancement projet MANDAT vdef


Retrouvez les deux guides pratiques réalisés dans le cadre du projet MANDAT :

 

guide-detenus-page-de-garde

Guide pratique à l’usage du détenu

guide-arrestation-page-de-garde

Guide pratique sur l’arrestation et la détention de personnes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Consultez ici le document de contribution pour la définition et la prévention de la Torture dans les Codes pénal et de procédure pénale en République du Congo réalisé en février 2016 par l’OCDH dans le cadre du projet MANDAT.

 

Aller à la barre d’outils